études françaises Ibn tofail Forum Index
études françaises Ibn tofail
Ce Forum est dédié aux personnes souhaitant améliorer leur formation dans le domaine des Etudes Françaises , tout en se basant sur les cours donnés au sein de l’université.
 
Index - FAQ - Rechercher- S'enregistrer - Index - Connexion

:: LE COMMENTAIRE COMPOSÉ:EXEMPLE 1 ::

 
Post new topic   Reply to topic    études françaises Ibn tofail Forum Index -> Etudes Françaises Auto Formation -> Les Cours Universitaires -> S. 3 -> M.E.L. -> Cours
Previous topic :: Next topic  
Author Message
touria


Offline

Joined: 23 Nov 2011
Posts: 19
Point(s): 19
Moyenne de points: 1.00

PostPosted: Fri 9 Dec - 23:34 (2011)    Post subject: LE COMMENTAIRE COMPOSÉ:EXEMPLE 1 Reply with quote

Un marais au crépuscule 
A l'heure où le soleil se couche, le marais m'enivre et m'affole. Après avoir été tout le jour le grand étang silencieux, assoupi sous la chaleur, il devient, au moment du crépuscule, un pays féerique et surnaturel. Dans son miroir calme et démesuré tombent les nuées, les nuées d'or, les nuées de sang, les nuées de feu; elles y tombent, s'y mouillent, s'y noient, s'y traînent. Elles sont là-haut dans l'air immense, et elle sont en bas, sous nous, si près et insaisissables dans cette mince flaque d'eau que percent, comme des poils, les herbes pointues.
Toute la couleur donnée au monde, charmante, diverse et grisante, nous apparaît délicieusement finie, admirablement éclatante, infiniment nuancée, autour d'une feuille de nénuphar. Tous les rouges, tous les roses, tous les jaunes, tous les bleus, tous les verts, tous les violets sont là, dans un peu d'eau qui nous montre tout le ciel, tout l'espace, tout le rêve, et où passent des vols d'oiseaux. Et puis il y a autre chose encore, je ne sais quoi, dans les marais, au soleil couchant. J'y sens comme la révélation confuse d'un mystère inconnaissable, le souffle originel de la vie primitive qui était peut-être une bulle de gaz sortie d'un marécage à la tombée du jour.
Guy de Maupassant, Sur l'eau , «Journal», 1888




  • Que révèle ce texte ?
    • Point de départ : l'évocation d'une réalité somme toute ordinaire, un marais au coucher du soleil
    • Point de modification intermédiaire : ce marais est peu à peu transformé en un monde féérique
    • Point d'arrivée : ce monde féérique devient le symbole de la naissance de la vie et nous renvoie donc au mystère quasi mystique de la création.
  • Quels éléments viennent étayer ces points de vue ?
    • Point de départ : le terme de marais lui même,celui de marécage, mais aussi tout ce qui nous renvoie à la réalité banale du marais ( l'eau, la nature, les insectes, les animaux).On notera aussi l'insistance de l'auteur à parler de quelque chose de simple et de limité ("etang", "mince flaque d'eau", "un peu d'eau")
    • Point intermédiaire : la transformation en un monde féérique est attestée par le lexique ( "féerique et surnaturel"), le vocabulaire emphatique, voire redondant (indéfinis "tout", "tous" par exemple, la déclinaison de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel), par les éléments qui traduisent les sentiments de l'auteur et des sentiments exaltés (m'enivre et m'affole, J'y sens , charmante, grisante, délicieusement, admirablement), par la construction des paragraphes et des phrases qui opèrent un mouvement ascendant, un rythme , par les comparaison (comme), ou les métaphores ( miroir)...
    • Point d'arrivée : on constate que l'étang fonctionne comme un creuset (l'instrument de base de l'alchimiste) dans lequel viennent se fondre tous les éléments de la nature pour permettre au poète penché sur cette matière en pleine activité de percevoir comme un indice de l'origine de la vie, à sa dimension primitive.
      Quote:
      • Couleurs primaire,
      • mélange de l'eau et du feu
      • opposition entre l'unicité du marais, la petite quantité d'éau qui recèle par rapport au volume de ce qu'elle peut contenir et symboliser
      • gradation : ciel > espace > rêve (vers agrandissement mais aussi abstraction)
      • mise en évidence d'une certaine forme de mystère, voire de mysticisme.

      Le rôle du poète est bien toujours le même : permettre au lecteur ordinaire de rêver, mais l'amener aussi à s'interroger sur le monde qui l'environne. C'est le poète qui nous apprend à regarder ce monde avec d'autres yeux, moins usés par l'habitude pour nous restituer ce regard d'enfant émerveillé, et qui chante devant le mystère de la création dont il découvre la réalité sans en comprendre réellement le mécanisme et l'origine véritable.


Back to top
Publicité






PostPosted: Fri 9 Dec - 23:34 (2011)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    études françaises Ibn tofail Forum Index -> Etudes Françaises Auto Formation -> Les Cours Universitaires -> S. 3 -> M.E.L. -> Cours All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Make a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group