études françaises Ibn tofail Forum Index
études françaises Ibn tofail
Ce Forum est dédié aux personnes souhaitant améliorer leur formation dans le domaine des Etudes Françaises , tout en se basant sur les cours donnés au sein de l’université.
 
Index - FAQ - Rechercher- S'enregistrer - Index - Connexion

:: Enfance, Nathalie Sarraute des (éclairages) ::

 
Post new topic   Reply to topic    études françaises Ibn tofail Forum Index -> Etudes Françaises Auto Formation -> Les Cours Universitaires -> S. 3 -> Lecture et l'Analyse -> Cours
Previous topic :: Next topic  
Author Message
lahnech
Membre

Offline

Joined: 01 Nov 2011
Posts: 15
Localisation: kanitra
Masculin
Point(s): 8
Moyenne de points: 0.53

PostPosted: Thu 24 Nov - 22:52 (2011)    Post subject: Enfance, Nathalie Sarraute des (éclairages) Reply with quote

Introduction :

Nathalie Sarraute est l’une des fondatrices du Nouveau Roman qui remet en cause les caractéristiques du roman traditionnel. Dans le Nouveau Roman, les personnages n’ont ni nom, ni origine, ils sont dénudés de psychologie. En 1983, elle écrit son autobiographie, Enfance. On y trouve la présence du narrateur et de son double qui a pour rôle de commenter, d’avoir un point de vue externe et d’aider la narratrice à gérer ses souvenirs. Le texte aborde les premiers pas de l’auteur dans l’autobiographie : Sarraute y décrit sa première expérience d’écrivaine. On observe un emboîtement puisqu’il s’agit d’une autobiographie dans l’autobiographie.
Dans quelle mesure le souvenir d’une rédaction donne lieu à une réflexion sur l’acte d’écrire ?
Dans un premier temps, on étudiera l’autobiographie dans ce texte par le biais d’un souvenir d’enfance. Puis on se penchera sur le mensonge pour enfin terminer sur la création littéraire.

I. Souvenir d’enfance :
1. Le double : instances énonciatrices + fonction

On observe la présence d’un double du narrateur qui a plusieurs fonctions.
• Le double prend en charge la vérité et aide à la précision des recherches puisqu’il corrige pour rétablir la vérité _ « N’est-ce pas plutôt rédaction qu’on disait à l’école communale ? » (l.’)
_ Elle passe donc un pacte implicite avec elle-même, cela peut paraître paradoxal car Sarraute nous dit qu’elle ment puis, via son double, elle rétablit la vérité.
- Il aide aussi à trouver les bons mots : « Tu n’as pas commencé par essayer, en scrutant parmi tes chagrins… » (l.12) Précision dans l’écriture.
- La narratrice prend en charge le récit, mais le double l’aide, la guide pour la sortir du flou (l.20-21)
Double : relais de la conscience objective.

2. Tropisme :

Donner ici la définition d’un tropisme : saisir un sentiment, une sensation à l’état de naissance. Sarraute applique le même procédé à propos des souvenirs. Elle les saisit donc à leur état naissant, d’où une logique du flou.

• « Peut-être … » L.4 : le peut-être et les points de suspension montrent son hésitation car elle pense qu’elle ne pourra pas retrouver les mêmes sentiments qu’elle avait éprouvés lors de ce chagrin.
• (l.6) « il n’est pas possible que je n’aie pas pressenti » : pressenti = naissance du souvenir + « je n’en sais rien » _ elle n’est pas sure de ce qu’elle avance, cela montre les limites du genre, c'est-à-dire les problèmes de mémoires.
• Elle cherche la naissance des sentiments, d’où la référence au Tropisme qui est l’étude de la naissance du souvenir. _ Sarraute évoque des bribes de sentiments : »je me trompais rarement », « j’ai dû voir étinceler »(l.6) : étincelle= début/ naissance de la flamme __naissance des sentiments.
• Champ lexical du flou (l.34) qui renvoie à la naissance du souvenir _ »pleins d’images, encore succinctes et floues, de brèves esquisses. »


II) Mensonge :
3. Rupture/ refus du pacte de sincérité :

Il faut d’abord faire ici le point sur le souvenir : voir rédaction qui était demandée, refus de la vérité par la suite. Le seul souvneir, c’est qu’il n’y a pas eu recherche du souvenir.
(l.13) : « de retrouver un de mes chagrins ? Mais non … »_ questions rhétoriques qui montrent que Sarraute ne veut pas raconter des choses vraies, qu’elle considère que c’est impensable. Critique lucide de la notion de souvenir.
+ Négation _ refus de la narratrice qui ne veut pas faire d’efforts pour se remémorer un vrai chagrin.
Elle refuse donc de se plier aux règles du pacte de sincérité, on se demande alors si elle invente des histoires tout au long de son œuvre.

4. Modèle de chagrin :

• A partir du moment où la vérité est inconcevable, on tombe dans la fabrication, dans le stéréotype de souvenir, le modèle : celui de la mort du chien. C’est le chagrin qui parait le plus vrai et qui représente la première peine type de l’enfant.
• Sarraute prône le mensonge mais il doit cependant paraître vrai (cf. Aragon « le mentir vrai »)

5. Refus de se livrer :

• Sarraute refuse catégoriquement de se livrer _ « je me tiens dans l’ombre » (l.22), elle se met donc à l’écart alors que normalement elle devrait se mettre dans la lumière, en valeur car elle écrit SON autobiographie, elle raconte donc sa vie et doit la rendre attrayante afin qu’elle plaise aux lecteurs et elle doit faire le même travail pour sa personne.
• Sarraute évoque ses lecteurs ( les autres (l.23))_ son autobiographie n’est donc pas vraiment une introspection car elle écrit par rapport aux attentes du lecteur.
• « Je prépare pour les autres ce que je considère comme étant bon pour eux » (l.23) _Sarraute écrit donc plus pour ses lecteurs que pour elle-même ; elle offre aux lecteurs ce qu’ils veulent, ce qu’ils attendent d’elle, elle ne se livre donc pas comme elle est.

III) Création littéraire
6. Beauté/Esthétique/fête :

• l.28 : »je ne pouvais pas espérer trouver un chagrin plus joli et mieux fait…plus présentable, plus séduisant… » _ce qui l’intéresse c’est un souvenir travaillé, créé, pour qu’il soit beau, séduisant_recherche de l’esthétique.
• « revêtus de beaux vêtements, d’habits de fête… » (l.37)_métaphore qui met en avant l’aspect esthétique de la littérature. Cela permet de donner un air de fête, de plaisir, procuré par le fait d’écrire.
• l.37 : évocation du travail esthétique de la création littéraire _ « ces mots-ci … » : comparaison qui nous fait penser à des mondanités.
• L.42 : « garantit »=terme commerciale_ Sarraute veut que ses histoires aient un certain label de qualité.
• L.42 : « l’élégance, la grâce, la beauté » _utilisation d’un groupe ternaire valorisant (+ gradation), cela rappel la citation « amour, gloire te beauté »

7. Intertextualité :

• « l’origine » (l.42)_ traduit l’intertextualité_ elle veut une beauté de ses textes comme celle des grands classiques qu’elle a lus. (intertextualité=s’inspire d’autres textes, puis réintègre ces infos pour les utiliser dans ses propres œuvres.)

8. Plaisir d’écrire :

- « or », « étincelait », « pépites, « trésors » (l.11 à 14) : métaphore qui permet de comparer l’écriture à de l’or. _ écriture procure le même plaisir que de chercher de l’or, de trouver des pépites _ valorisation de l’écriture.



Conclusion :
Dans le texte Enfance, de Nathalie Sarraute, l’auteur fait allusion à un souvenir d’enfance nous présentant ainsi sa première expérience autobiographique. On voit ensuite que l’auteur a du mal à retrouver son souvenir et elle affirme que dès ses débuts dans l’écriture autobiographique, elle inventait. Cela mène à se demander si son autobio n’est pas toute mensongère et à remettre en doute la sincérité de tous ses propos. On retrouve ici l’illustration d’une citation d’Aragon : l’autobio c’est le « mentir vrai » puisque même si l’autobiographe dit qu’elle ment, son mensonge paraît vrai, réaliste.


_________________
_________________
nothing brings you peace but yourself


Back to top
Publicité






PostPosted: Thu 24 Nov - 22:52 (2011)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
nabeel
Modérateur

Offline

Joined: 10 Oct 2011
Posts: 140
Localisation: kénitra
Masculin Sagittaire (22nov-21déc)
Point(s): 111
Moyenne de points: 0.79

PostPosted: Thu 24 Nov - 23:31 (2011)    Post subject: Enfance, Nathalie Sarraute des (éclairages) Reply with quote

merci bien persévérez 
_________________
je m'en allais les poings dans mes poches crevées
ARTHUR RIMBAUD


Back to top
راجية الفردوس
Membre

Offline

Joined: 26 Nov 2011
Posts: 38
Localisation: Khémisset
Féminin
Point(s): 38
Moyenne de points: 1.00

PostPosted: Sat 26 Nov - 18:35 (2011)    Post subject: Enfance, Nathalie Sarraute des (éclairages) Reply with quote

Salam w3alaykom QALLAh te récompense frere Mohmmed 
_________________
كفانى عزآ أن تكون لى ربآ ..وكفانى فخرآ أن أكون لك عبدآ
أنت لى كما أحب فوفقنى إلى ماتحب ...آمين يارب العالمين


Back to top
MSN
lahnech
Membre

Offline

Joined: 01 Nov 2011
Posts: 15
Localisation: kanitra
Masculin
Point(s): 8
Moyenne de points: 0.53

PostPosted: Sun 8 Jan - 16:20 (2012)    Post subject: Enfance, Nathalie Sarraute des (éclairages) Reply with quote

amine
_________________
nothing brings you peace but yourself


Back to top
driss
Membre

Offline

Joined: 07 Dec 2011
Posts: 7
Localisation: sidi kacem
Masculin Bélier (21mar-19avr) 馬 Cheval
Point(s): 7
Moyenne de points: 1.00

PostPosted: Sun 8 Jan - 22:06 (2012)    Post subject: Enfance, Nathalie Sarraute des (éclairages) Reply with quote

merci infiniment
_________________
salut tout le monde


Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 03:56 (2019)    Post subject: Enfance, Nathalie Sarraute des (éclairages)

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    études françaises Ibn tofail Forum Index -> Etudes Françaises Auto Formation -> Les Cours Universitaires -> S. 3 -> Lecture et l'Analyse -> Cours All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Make a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
onyx © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group